Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/03/2017

Nadine Wadbled expose à la Galerie d'Oc du 9 mars au 6 avril 2017

Nadine WADBLED, peintre graveur

nadine wadbled;exposition;art singulier;galerie d'oc; lespignan;

Née à Amiens en 1956, vit et travaille à Roquefort des Corbières et Sigean. 

Formée aux techniques de l’estampe avec la Société d’Encouragement aux Métiers d’Art, à Paris ; l’atelier d’édition Pousse Caillou à Roquefort des corbières ; l’atelier de gravure Torben Bo Halbirk, à Paris. Pratique la gravure avec Khoa Pham (Vietnam), Catherine Keun (France), Trude Stadler (Allemagne), Serge Griggio (France).

Crée et dirige l’atelier gravure, aux Ateliers de la Maison du Roy à Sigean dans l’Aude depuis 1998. Agrément Education Nationale.

«La réflexion artistique de Nadine Wadbled est d’abord une exploration et repose sur une curiosité éveillée par des rencontres, des lieux, des circonstances, des matériaux, des techniques. Les Minérales sortent des falaises de Collioure, des fractures calcaires des Corbières, les Chevaches sont nées à Niaux, les Jutes sur le canal du Midi, la recherche sur les pigments naturels et les plantes tinctoriales au château de Lauris, les centaines de gravures et monotypes dans le travail quotidien de l’atelier…

Tout est prétexte à  recherche, réflexion, création. De matériaux nobles, papiers, encres tailles douce,  de la connaissance approfondie des techniques de l’estampe, à la récupération de matériels usagés, chiffons, cagettes cassées du marché du vendredi à Sigean, boîtes de soda écrasées, l’esprit du détournement domine comme pour chaque matin regarder le monde sous un autre angle, ne pas se laisser laminer par le tragique ; l’art brut pour conjurer la brutalité du monde. »

Sans titre9.jpg

Sans titre-3.jpg

Sans titre45.jpg

Sans titre23.jpg

20/03/2017

Josiane Sudey expose à la Galerie d'Oc du 9 mars au 6 avril 2017

Josiane Sudey

tags; lespignan;,exposition;galerie d'oc;josiane sudey;art singulier;drôles de tê


« C’est venu tard dans mon parcours. J’étais éducatrice et j’ai commencé à faire un atelier déco à l’Esat (Ndlr : Etablissement et service d’aide par le travail) et un atelier de peinture à l’Apei (Association de parents d’enfants inadaptés) d’Antonne. J’encadrais les résidents dans ces activités manuelles et c’est comme ça qu’est venue la fibre artistique, il y a une quinzaine d’années.
A la retraite j’ai continué. J’anime aussi encore des ateliers avec l’Apei »
« Ce que j’adore, c’est la peinture de rue à la sauvage, c’est génial. Si j’étais plus jeune, j’aurai adoré être graffeur. A la place, mon truc, c’est de récupérer des cageots, je les démonte et je fais ma structure. J’ai inventé un petit personnage graffeur assez rigolo que je glisse dans les tableaux. Et, comment je ne me prends pas pour une artiste, je suis vigilante à mettre des prix raisonnables pour que mes œuvres restent accessibles à tous »
« Je sais rester assez gamine »
Cet article a été publié par Dordogne libre.

5350.jpg

 

51.jpg

360.jpg

5359.jpg