Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2014

Denis Bonnes a exposé à la Galerie D'Oc

D'autres articles sur l'artiste

 

galerie d'oc; lespignan; denis bonnesart singulier;

 

01/04/2014

Mireille Richefort expose à la Galerie D'Oc le jeudi 10 Avril 2014

Mireille Richefort expose quelques toiles en avant première.

Mireille RICHEFORT se définit elle-même comme une peintre naïve et parfois comme une peintre aux accents surréalistes. Mais n'est-ce pas là une définition qui cache une modestie. Mireille Richefort est elle-même et sa peinture doit lui ressembler : spontanée, chaleureuse, sans a-priori, pétillante de vie. Certains verront dans ses toiles quelques références, bien sûr à Chagall, à Dali mais aussi à Dufy. Mireille Richefort ne se laisse pas influencer, ce qu'elle emprunte au grand jour c'est pour s'en servir, pour ajouter un peu plus de richesse à ses scènes. Car ses toiles nous ramènent également aux scènes de Bosch et lorsqu'on s'approche d'un groupe de personnages à celles de Renoir, plus intimistes.

Mireille Richefort nous redonne le sens de la vie et c'est là l'essentiel.

Sudawadee Chanpiwat

Mireille Richefort qui amène gaîté et fantaisie dans chacune de ses toiles dotées d'humour et de poésie. Une explosion de couleurs et de personnages qui vous transportent dans un univers ludique empreint de bonne humeur.

Mireille Richefort, passée par les Beaux-arts de Nancy et les Arts Déco de Nice, est installée Narbonne et se consacre à l'art naïf. Elle aime à peindre sa région : les scènes de vendanges, les mariages dans les villages, la plaisance auprès du canal du Midi, la foule sur les marchés locaux, le carnaval de Narbonne, les parties de pétanque… Ses huiles et aquarelles grouillent de personnages et elle croque toujours des attitudes amusantes et très colorées. Elle expose depuis trente ans dans la région où elle a obtenu de nombreux prix. Son grand projet pour cette année est de participer au Festival des Naïfs qui se déroulera en Pologne au mois d'août.

La Dépêche du Midi

 

mireille richefort,galerie d'oc,lespignan,art singulier

mireille richefort,galerie d'oc,lespignan,art singulier

mireille richefort,galerie d'oc,lespignan,art singulier

mireille richefort,galerie d'oc,lespignan,art singulier

Carole Périquet "Pépètacaroles" expose le 10 avril 2014 à la Galerie D'Oc

expsition,galerie d'oc,artsingulier,lespignan,carole périquet,pépèteacaroles expsition,galerie d'oc,artsingulier,lespignan,carole périquet,pépèteacaroles
expsition,galerie d'oc,artsingulier,lespignan,carole périquet,pépèteacaroles expsition,galerie d'oc,artsingulier,lespignan,carole périquet,pépèteacaroles

Carole Perriquet

Les Pépèteacarol

Tel : 06.79.12.79.50

Autodidacte  depuis maintenant plus de 20 ans, mais finalement de toujours….

J’ai commencé par la peinture sur porcelaine étant attirée par le blanc intacte des pièces émaillées. J’ai donc peint durant une dizaine d’années. Puis, l’envie de tourner l’argile, de la modeler s’est imposée, alors je m’y suis engouffrée avec passion. Mais je devais faire des pièces relativement petites pour la cuisson, dans mon four céramique, c’est alors que je suis  « passée » tout naturellement au papier.

Plus de limite dans les grosseurs, les grandeurs alliant aussi les couleurs, je peux dire aujourd’hui que j’aborde mon travail de papier comme une sculpture, et que je décore ces sculptures comme autrefois je peignais la porcelaine…

Mon travail est fait de papier- de grillage – de fil de fer – de carton et de soleil ‘pour le séchage).

Tout ce qui peut être récupéré.

J’aime cette idée de récupération, elle me permet de flâner, de mieux voir, de rêver.

J’aborde mon travail de papier comme une sculpture.

Dès que l’armature, la structure, le squelette est esquissé vient le moment du papier encollé, déchiré, assemblé et des personnages prennent forme au gré de mes envies, de mes humeurs du jour ou de la nuit, et de leur propre qualité et résistance. Des couches et des couches de papier s’accumulent.

Puis, c’est au soleil d’agir.

C’est l’été que « l’accouchement » est le plus important (quelques heures suffisent au séchage). L’hiver, ces personnages resteront ainsi 3 à 4 jours près du radiateur.

C’est un travail de patience, de longue haleine, mais c’est toujours un travail instantané, réalisé dans l’urgence, un mouvement d’un coup figé et pourtant c »est chaque fois quelque chose de nouveau qui prend  forme.

Viens ensuite la finition : le collage, la couleur, la peinture c’est selon.

Avec 6 à 7 couches de vernis, ces pépètes traversent le temps insouciantes, tout en légèreté.

Et parfois il m’arrive de ne plus faire la différence entre elle et moi….

Au point de ne plus savoir qui créée qui ? Crique craque!

Une nouvelle pépète existe !

 

expsition,galerie d'oc,artsingulier,lespignan,carole périquet,pépèteacaroles